Zotero et les styles de citation – épisode 1

Comme l’expliquait ma voisine de classe il y a quelques jours, les bébés conservateurs que nous sommes doivent s’atteler à la rédaction d’un mémoire d’étude dans les mois à venir. Or qui dit mémoire dit bibliographie. Quel meilleur prétexte pour se plonger dans les arcanes de mon gestionnaire de bibliographie préféré ? Voilà en effet des semaines que j’accumule les références dans Zotero, que je les classe, déclasse, duplique, annote, reclasse, redéclasse avec la joie d’un gamin devant ses cubes. Mais le but de l’opération est bien de les intégrer à un texte à un moment où un autre, en respectant les préconisations de l’école.

Quelles sont ces préconisations? Faire figurer dans le mémoire…

… une bibliographie rédigée selon les normes :

– AFNOR. Références bibliographiques : contenu, forme et structure, norme AFNOR Z 44-OO5 et ISO 690. Paris : AFNOR, 1987. 13 p.

– AFNOR. Références bibliographiques. Partie 2 : documents électroniques, documents complets ou parties de documents, norme AFNOR NF ISO 690-2. Paris : AFNOR, 1998. 18 p.

Tout autre choix de présentation qui se justifierait doit être explicité dans un bref avertissement en tête de la bibliographie. Un logiciel de gestion de références bibliographiques pourra être utilisé.

En complément de ces consignes, deux guides nous sont proposés :

– un guide maison rédigé en janvier 2012 par une enseignante de l’école (actuellement loin de Lyon mais c’est une autre histoire), qui fait référence à la norme ISO 690, en précisant que…

La norme de rédaction d’une notice bibliographique est fixée par la norme Afnor Z 44-005 (décembre 1987), adaptée de la norme ISO 690. Une nouvelle norme ISO 690 a obtenu le statut de norme française en août 2010. Elle présente un certain nombre de modifications par rapport à la norme Z 44-005 décrite ici (simplification des différences typographiques).

– un guide rédigé en 2009 par une personne extérieure à l’école. Puisqu’il est librement accessible sur internet et diffusé sous licence CC BY-NC-SA, voila le lien référence : V. Pierre, Références et citations bibliographiques dans un article scientifique: La norme ISO 690 (Z 44-005). 23 mai 2007. Mise à jour le 14 avril 2009

Ce qui me chiffonne un peu c’est que le guide “maison” ne semble pas tout à fait compatible avec l’autre guide. Et les essais que j’ai pu mener avec Zotero ne me convainquent pas, car les styles de citation compatibles avec l’ISO 690 ne permettent pas de faire figurer des références dans des notes en bas de page, ce qui est la pratique courante dans les mémoires d’étude de conservateurs.

J’ai donc pris quelques jours pour approfondir le dossier, dans le but d’écrire mon propre style, en me basant sur ceux existant déjà. Au delà de l’intérêt immédiat, l’exercice est intéressant, car il permet d’approfondir le fonctionnement de Zotero, et l’usage de la norme ISO 690 (j’ai beau être dans le métier depuis 2007, je n’ai qu’une connaissance assez superficielle des styles de citation utilisés par les étudiants et les chercheurs, car j’ai été biberonné à d’autres normes, exclusivement utilisées par les bibliothécaires, notamment la norme NZ 44-050)

Le style en question est déjà bien avancé, mais dans ce billet je me contenterai de quelques remarques préliminaires.

Zotero et les styles CSL

Zotero permet d’utiliser de nombreux styles de citations. Chaque style est défini dans un fichier .csl rédigé en utilisant le Citation Style Language, un format XML utilisé pour décrire les références, citations, et bibliographies, et maintenu par le projet Citationstyle, séparément de Zotero. On trouve en ligne les spécifications du CSL, ainsi qu’un guide introductif.

Les styles se distinguent par leur manière

  • de structurer les références,
  • de les appeler dans le texte,
  • de les lister dans la bibliographie finale.

Un appel de citation peut être se faire

  • directement dans le corps du texte, en utilisant
    • le nom de l’auteur (ex : [Tartenpion]),
    • le nom suivi de la date (ex: [Tartenpion 2010]) ,
    • un “label” construit en concaténant le nom et la date (ex: [tartenpion10]),
    • un numéro correspondant à l’ordre de citation de la ressource dans le texte (ex: [1]).
  • sous forme de notes (de bas de page ou reportée en fin de texte) appelées par un numéro ou un symbole quelconque (tel que *). Le système de numérotation ou de symboles ne fait pas en lui-même partie du langage CSL.

Le choix du type de citation est déterminé par la valeur d’un élément category affecté d’un attribut citation-format, en début de fichier.  Les valeurs possibles sont “autor-date”, “author”, “numeric”, “label” et “note”.

12 styles sont fournis en standard avec Zotero (voir la liste sur github).

5 sont de type “auteur-date”:

  1. American Anthropological Association
  2. Americain Psychological Association 6th edition
  3. Cell
  4. Chicago Manual of Style 16th edition (author-date)
  5. Elsevier Harvard (with titles)

3 sont de type “note”:

  1. Chicago Manual of Style 16th edition (fullnote bibliography)
  2. Chicago Manual of Style 16th edition (note)
  3. Modern Humanities Research Association 3rd edition (note with bibliography)

3 sont de type “numérique” :

  1. IEEE
  2. Nature
  3. Vancouver

1 est de type “auteur” :

  1. Modern Language Association 7th edition

En plus de ces styles pré-installés, il est possible d’en ajouter de nouveaux à partir d’une liste plus de 7000 styles issus du dépôt de styles collaboratif du projet Citationstyle. Le dépôt est également accessible sur Github.

La norme ISO 690

Parmi ces styles supplémentaires, plusieurs font référence à la norme ISO 690, dont l’usage est recommandé pour la rédaction des mémoires de l’ENSSIB.

L’ISO 690 est une norme internationale qui donne des principes directeurs pour la rédaction de références bibliographiques et de citations. Elle s’applique à tout type de ressources ayant fait l’objet d’une publication, y compris sous forme électronique, mais exclut de son périmètre les documents manuscrits ou non publiés.  La version en vigueur est la 3e édition publiée par l’ISO en 2010. Sa traduction française a été homologuée en France par l’AFNOR sous la référence NF ISO 690:2010, dans cadre de classement Z 44-005.

Jusqu’en 2010, la 2e édition de la norme se présentait sous la forme de deux documents : un premier volet publié en 1987, et un second en 1997, consacré aux documents électroniques. La 2e édition de 1987 succédait à une 1re édition de 1975.

Malheureusement, comme la plupart des normes, l’ISO 690 n’est pas accessible en ligne librement. Elle est vendue  — cher — par l’ISO comme par l’AFNOR. On peut cependant arriver à la dénicher en pdf dans sa version anglaise en cherchant bien dans Google, mais je ne suis pas persuadé que le lien direct soit bien légal, donc si cela vous intéresse, jouez du “filetype:pdf”, ça ne devrait pas être trop compliqué ;-). Cette difficulté d’accès explique sans doute :

  • le faible usage de cette norme dans le milieu académique
  • la référence fréquente à la 2e édition dans différents guides et recommandations, alors que cette version est censée être caduque.

Les différences entre les prescriptions de la 2e édition et la 3e sont paraît-il minimes, mais je n’ai trouvé nulle part un comparatif détaillé (encore un contrecoup de  la difficulté d’accès).

Il y a heureusement de nombreux guides d’implémentation rédigés par des universités ou des écoles. Parmi les complets et faciles d’accès, je citerais:

Une des particularités de la norme ISO 690 par rapport à d’autres styles de citations est d’être un cadre assez souple, sujet à interprétation, ce qui explique les divergences (souvent minimes) entre les différents guides. Dans le cadre d’une intégration à Zotero, la gestion de certaines de ces variations supposent un paramétrage du fichier CSL générant les références à intégrer au texte rédigé. D’autres seront plus facilement gérées au moment de l’import des données bibliographiques dans Zotero. Et il est probable que certaines ne pourront pas l’être de manière automatique (par exemple, comment Zotero pourrait-il décider qu’un titre est “long” et peut être abrégé?)

Pour la construction des références, voici quelques exemples de ces choix reposant sur le jugement ou les besoins du créateur de la bibliographie :

  • la norme ne prescrit pas de ponctuation ni de choix typographiques particuliers (§ 4.4)
  • dans certains cas, le responsable éditorial d’un document collectif peut être cité en auteur principal (§ 5.1). Dans d’autres cas, en auteur secondaire. La distinction semble assez délicate, surtout dans le cadre d’une implémentation informatique.
  • s’il y a plusieurs auteurs, le nom des auteurs suivant le premier peuvent être sous la forme “NOM, Prénom” comme le 1er auteur, mais également “Prénom, NOM” (§ 5.4.1)
  • s’il y a plusieurs auteurs, “il peut être approprié” de débuter la référence par le titre ou la collection, au lieu des auteurs (§ 5.4.1). L’exemple donné est une compilation musicale.
  • s’il y a plus de 3 auteurs, il est préférable de tous les indiquer, mais il est aussi possible d’en omettre certains. En cas d’omission, le 1er auteur doit obligatoirement être donne, suivi de “et al.” ou “et autres”. L’exemple de la norme ne donne que le 1er auteur, mais j’imagine qu’un nombre indéfini d’auteurs peut être donné (§ 5.4.2)
  • la mention des auteurs secondaires (qui se fait après le titre) est facultative : “Pour faciliter l’identification d’une ressource donnée, ou compte tenu de l’objectif de la citation” (§ 5.4.5)
  • si des auteurs secondaires sont mentionnés, l’indication de leur fonction n’est pas normalisée, mais doit être faite “de façon à identifier clairement la relation entre la fonction considérée et tout ou partie de la ressource” (§ 5.4.5)
  • si le véritable nom d’un pseudonyme est connu, il est possible de l’indiquer entre [ ] après son pseudonyme (§ 5.5)
  • les références à des oeuvres anonymes “peuvent” (sans que cela soit une obligation) être introduites par “Anon.” dans le cas d’une citation de type “auteur-date”, et par le titre dans les autres cas (§ 5.6)
  • si la ressource est plus connue sous un titre alternatif, ce titre “peut” être ajouté entre [] après le titre privilégié (§ 6.1.3)
  • un titre très long “peut” être abrégé (§ 6.1.4)
  • les sous-titres “peuvent” être omis s’ils ne donnent pas d’information essentielle sur la ressource (§ 6.1.5)
  • un titre ambigu ou comprenant une abréviation peu claire “peut” être explicité entre [] (§ 6.1.6)
  • “si des conférences régulières se sont tenues sous le même titre, il peut s’avérer nécessaire d’ajouter la date et le lieu de la conférence à titre de précision” (§ 6.5)
  • le “In:” est nécessaire devant un titre de monographie, mais facultatif devant un nom de périodique. Et il peut être remplacé le cas échéant par des équivalents dans d’autres langues (“dans” en français ?) (§ 6.4)
  • “si nécessaire”, la nature de la ressource doit être précisée entre [] (§ 7)
  • en cas de ressource mise à jour, il est possible d’indiquer uniquement la date de mise à jour, ou bien “pour plus de clarté” la date de publication initiale et la date de mise à jour (§ 8.2)
  • le terme “volume” ou les termes équivalents pour décrire des parties de publication en série “peuvent” être omis si la typographie et la ponctuation permettent de les remplacer (§ 10.3)
  • la collection et le numéro dans la collection “peuvent” être donnés (§ 11)
  • la classification, les dimensions, le  prix et la disponibilité, la langue de la ressource ou une marque déposée “peuvent” être transcrits (§ 14.2 à 6)
  • la citation des normes, rapports techniques en collection et publications similaires fait l’objet d’un paragraphe (§ 15.10), mais leur traitement reste assez allusif: la norme indique que la collection et le numéro constituent des éléments essentiels, et que la collection peut être abrégée. Mais dans les exemples donnés, l’emplacement de ces mentions au sein des références n’est pas claire : doivent-ils figurer après le titre ou après la date? Et peut-on étendre ces conseils à des rapports parlementaires, aux rapports thématiques de l’inspection générale des bibliothèques, ou aux rapports d’activité d’une organisation?

Pour l’utilisation des références dans des citations, la norme permet également plusieurs techniques, détaillées dans l’annexe A (auteur-date, numéro de la référence, note). Mais cette annexe n’a de valeur qu’informative, et les choix qui y sont présentés peuvent donc être discutés. Ainsi, dans le cas des citations sous forme de notes :

  • la norme ne prévoit pas que la note puisse contenir une référence sous une forme courte, ou adaptée (par exemple en utilisant la forme “Prénom NOM”), et qu’une bibliographie finale contienne la version détaillée de la référence. Cette pratique se rencontre pourtant.
  • la norme n’évoque pas la possibilité d’avoir recours les abréviations “op. cit” et “ibid”, couramment utilisées dans les travaux de SHS francophones. Si une note renvoie à une ressource citée dans une note précédente, elle peut soit répéter la référence intégrale, soit donner le nom de l’auteur et la référence de la note précédente, en précisant si nécessaire la pagination. Par exemple, la note 2 “2. STIEG, M.F., The information needs of historians. College and Research Libraries. 1981. 42(6). p. 549-560″ peut être suivie d’une note 3  “3. STIEG, réf. 2. p. 555″.

Ces pratiques sont-elles pour autant contraires à la norme? Je serais tenté de répondre non, dans la mesure où l’annexe A n’a pas de valeur normative…

 Zotero et la norme ISO 690

That’s all folks

La suite au prochain épisode

 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Diigo
  • Netvibes
  • del.icio.us
  • Digg
  • Google Bookmarks

10 comments to Zotero et les styles de citation – épisode 1

  • Nathalie Negrel

    Bonjour
    J’ai opté pour le style tapuscrit (auteur date) pour ma thèse en SIC mais je n’ai pas trouvé de version (comme pour EHESS-histoire que j’utilisais précédemment) pour mentionner dir à la place de ed dans la bibliographie finale. Est-ce qu’il existe quelque part ?

    • Mathieu Saby

      Bonjour
      Je pense que non. Mais vous pouvez créer une version modifiée vous même.
      (si vous ne savez pas comment faire, voila comment trouver l’emplacement de vos fichiers CSL : https://www.zotero.org/support/fr/zotero_data )
      Il vaut mieux ne pas modifier directement le fichier, car vos modifications risquent d’être écrasées lors d’une mise à jour de Zotero.
      Donc, sans garantie, voila comment je procèderais:

      (J’utilise des ” au lieu de < et > car apparemment cela bloque les commentaires)

      – renommer “le-tapuscrit-note.csl” en “le-tapuscrit-note-perso.csl”
      – changer le contenu de la balise “title” en “Tapuscrit-EHESS-abrege (perso”)
      – changer le contenu de la balise “id” en “http://www.zotero.org/styles/tapuscrit-ehess-perso”
      – supprimer les 2 balises link
      – dans la balise “term name=”editor” form=”short””, remplacer
      “single”ed.”/single” par “dir.”
      “multiple”eds.”/multiple” par “dir.”

      Mathieu

      • Nathalie Negrel

        Merci beaucoup pour ces précieux conseils. Ça a marché !

        Est-ce que je peux vous demander en outre quelles modifications faire pour qu’il y ait une virgule dans la référence dans le texte entre le nom de l’auteur et la date ? Pour l’instant, cela donne (Mattelart 2005, p.78) et je voudrais que cela fasse (Mattelart, 2005, p.78)

        Également, en cas de plusieurs références, cela fait dans le texte (Mattelart 2005; Lochard 2010) et je voudrais qu’il y ait un espace avant le ; pour que cela fasse (Mattelart 2005 ; Lochard 2010)

        C’est la première fois que je rentre dans les codes donc je ne sais pas où trouver les balises à modifier.

        Merci beaucoup pour le temps que vous accordez à aider des néophytes comme moi.

        • Mathieu Saby

          Du coup je pense que vous parlez de la variante “auteur-date” du style tapuscrit (le fichier qui se nomme le-tapuscrit-author-date.csl) et non de celle qui génère des notes en bas de page.
          Pour cette variante, la citation (Auteur DATE) est gérée à cet endroit (ligne 322 du fichier)

          group delimiter=" "
          text macro="contrib-court"/
          text macro="year-short"/
          /group

          Il faut changer ” ” en “, ” pour que le séparateur soit une virgule.

          Pour le “; ” entre les différentes références, il est géré ligne 310 :

          layout prefix=" (" suffix=")" delimiter="; "

          Il faut modifier “; ” par ” ; “.
          On peut même faire mieux, en précisant que le premier espace doit être insécable (pour ne jamais avoir “Référence 1/SAUT DE LIGNE/ ; Référence 2″). Et en typographie française, le ; est normalement précédé d’un espace fin (il paraît qu’il faut dire “une” espace mais j’ai du mal…).
          Bref, l’idéal est d’insérer un espace fin insécable, en UNICODE “&\#8239;”, ce qui donnerait (avec les deux ; dans le code, un pour marquer la fin du caractère spécial UNICODE, le second pour générer un ; à l’affichage) :

          layout prefix="&\#160;(" suffix=")" delimiter="&\#8239;; "

          Je vais signaler la conversation à la créatrice du style ;-)

          Je suis obligé de rajouter un \ entre le & et le # des caractères unicode, sinon WP les masque dans les commentaires. Il ne faut pas insérer ces \ dans le code

          Bon courage
          Mathieu

          • Nathalie Negrel

            Merci beaucoup ! Les modifications fonctionnent bien, et elles rendent le style Tapuscrit (auteur, date) plus performant (par rapport à mes exigences en tout cas).
            Un grand merci
            Nathalie

          • Mathieu Saby

            Je m’aperçois que les commentaires ont encore “avalé” des caractères spéciaux. C’est casse pied…

  • Gracile

    C’est une bonne idée de partir des styles tchèques et slovaques, quitte à les améliorer (la norme est la même n’est-ce pas ?)

    Les problèmes que vous rencontrez sont classiques pour les auteurs de styles anglophones. Je pense particulièrement aux différents choix que vous énumérez et qui sont laissés à la discrétion de l’auteur du style. Cela peut être utile d’utiliser abondamment le forum Zotero en créant un nouveau fil de discussion (même si les deux projets sont distincts, il est de facto le forum CSL — mise à part la liste discussion CSL plutôt réservée aux questions de conception, d’amélioration et d’implémentation de CSL). Quoi qu’il en soit, il y a toujours matière à interprétation.

    S’agissant des améliorations à apporter à Zotero, les créateurs (le nom générique pour auteur, traducteur, éditeur scientifique, directeur de publication, préfacier, etc…) ont été l’objet de pas mal de débats sur le forum. Ce qui est acquis est qu’il y aura dans Zotero à la fois un champ éditeur scientifique et directeur de publication : la distinction existe désormais dans CSL et sera ajoutée “prochainement” (un an, deux ans ?) à Zotero. Pour les préfaciers (avant-propos, postface), c’est plus compliqué… De manière générale, consultez ce fil relatif aux modifications à apporter aux champs et types.

    Et il est probable que certaines ne pourront pas l’être de manière automatique (par exemple, comment Zotero pourrait-il décider qu’un titre est “long” et peut être abrégé?)

    Lors de l’import automatique, Zotero ajoute un titre abrégé lorsque le titre principal contient deux-points (:) et peut-être un point (.). De toute façon, l’import automatique doit toujours être vérifié…

  • En fait le premier, EHESS-histoire, est issu de nos (avec Emilien Ruiz) pratiques d’enseignement aux étudiants en master d’histoire à l’EHESS. Il n’est pas vraiment officiel (c’est pour ça qu’il n’est pas dans le dépôt des styles public) et en plus le code est à réécrire (fait très vite, il y a longtemps, avant que je maîtrise complètement CSL). Le tapuscrit suit au plus près les consignes du guide (du coup il est dans le dépôt). Mais en théorie au moins c’est le guide la maison d’édition de l’EHESS qui n’a pas forcément et pas automatiquement à s’appliquer à toutes les formations de master et/ou doctorat à l’intérieur de l’institution.
    Il doit y avoir des petites divergences dans le rendu, des questions de goût plus qu’autre chose. Je comptais me pencher sur la question à la rentrée et probablement sortir une version amplifiée et mieux de EHESS-histoire – on m’a notamment demandé d’intégrer les documents audiovisuels et il faudrait faire quelque chose pour les docs d’archives aussi.

  • Merci pour ces précisions, surtout autour de la norme ISO 690. J’ai été amené à écrire un certain nombre de styles CSL au fil des années (voir https://github.com/citation-style-language/styles/search?q=heimburger&ref=cmdform mais aussi les EHESS-histoire, qui seront réécrit à la rentrée…) et à chaque fois que j’en sortais un, on m’objectait que ce serait infiniment mieux si tout le monde suivait la norme ISO. Je veux bien (mais allez expliquer ça aux éditeurs et autres responsables de revues etc. aux traditions bien établies…), mais après tout le monde a son interprétation des règles de la norme et à la fin ça ne donne pas du tout la même chose.
    Sur des points précis : changer la langue d’un style est facile, il suffit de mettre un autre “locale” à la place. Cela devrait permettre de passer du style slovak en note de bas de page au français sans trop de mal (quitte à ajuter un peu les “terms”).
    J’ai écrit récemment un style pour le guide “Le tapuscrit” de l’EHESS https://zotero.org/styles?q=tapuscrit qui pourrait valoir un coup d’oeil. De mémoire, il ne doit pas être très loin des normes AFNOR et il est assez complet (le guide est très détaillé, ce qui est une vraie bénédiction quand on écrit un style CSL).
    Voilà – je suis joignable sur twitter (@FHeimburger) en cas de questions CSL, même si pour cet été la priorité va plutôt vers la fin de la thèse. Je m’y remets pour les styles pour de vrai à la rentrée.

    • Mathieu Saby

      Bonjour
      J’ai chargé le style Tapuscrit, et Cécile Arènes m’avait signalé le style EHESS-histoire (avec la petite modification pour prendre en compte les blogs). Je pensais qu’il s’agissait du même style sous des noms différents, mais je viens de constater que ce n’était pas le cas. L’EHESS a besoin de deux styles différents?

      Mathieu

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">