J’aimerais bien cataloguer n’importe quel livre en deux minutes, mais…

Parfois ce n’est pas possible, surtout lorsqu’il faut corriger une notice bien moche créée en deux minutes par une autre BU…

Au début de l’année, les éditions POL ont publié une nouvelle traduction de « The great Gatsby » de Fitzgerald. La traductrice, Julie Wolkenstein, a cherché à se démarquer des traductions précédentes (dues respectivement à Victor Liona en 1945 et Jacques Tournier en 1976) en rendant le texte plus « actuel », et en abandonnant le titre consacré « Gatsby le magnifique » au profit du simple « Gatsby« .

Je ne vais pas rentrer dans la polémique traductologique, d’autant que je n’ai pas lu cette nouvelle version. Par contre, j’ai dû venir à la rescousse d’un collègue qui était chargé de la cataloguer.
Comme il débute dans le métier, il a été surpris – légitimement – par quelques détails de cette notice, créée dans le SUDOC le 4 février 2011, et qui ressemblait alors à ceci :


001 149822308
008 ‎$aAax3
010 ##‎$A978-2-8180-1286-4
100 0#‎$a2011
101 0#‎$afre
102 ##‎$aFR
104 ##‎$ffre
105 ##‎$fa‎$gy
200 1#‎$a@Gatsby‎$bTexte imprimé‎$fFrancis Scott Fitzgerald‎$gtraduit de l'américain par Julie Wolkenstein
210 ##‎$aParis‎$cP.O.L‎$dcop. 2011
215 ##‎$a1 vol. (278 p.)‎$d21 cm
606 ##‎$3035273542@États-Unis -- Moeurs et coutumes -- 20e siècle‎$2rameau
700 #1‎$302686598XFitzgerald, Francis Scott (1896-1940)‎$4070
701 #1‎$3052477266Wolkenstein, Julie (1968-....)‎$4730

Petit quiz

Regardez bien cette notice. Fermez les yeux. Rentrez en vous-même et concentrez-vous sur vos sentiments. Qu’éprouvez-vous  ?

  1. De la lassitude ?
  2. De l’admiration ?
  3. Du dégoût ?
  4. Une migraine ?
  5. Obi-wan-Kenobi ?

Personnellement, je ne suis pas allé jusqu’au dégoût, mais j’ai senti une grande lassitude m’envahir, sur le mode « Pfffft, encore du boulot de sagouin qu’il va falloir reprendre ».
Je passe sur de petits détails, mais les problèmes principaux sont les suivants :

  1. « 101 0#‎$afre » indique que le texte est écrit directement en français, alors qu’il s’agit d’une traduction ;
  2. « 606 ##‎$3035273542@États-Unis -- Moeurs et coutumes -- 20e siècle‎$2rameau » n’a rien à faire dans une notice de roman. C’est une indexation « sujet » qui ne peut être normalement utilisée que pour signaler un ouvrage « documentaire » ;
  3. le titre original « The Great Gatsby » n’apparaît nulle part.

J’ajouterai un autre manque, mais dont on peut pas tenir grief au créateur de la notice : le titre français habituel « Gatsby le Magnifique » n’apparaît pas non plus. Cela devrait être possible dans une zone de note, mais ce n’est pas une obligation.

Pourtant 5 BU s’étaient localisées sous cette notice, sans remarquer ces problèmes, et sans les corriger.

Et en pratique ?

En pratique, si un lecteur vous avait demandé la dernière traduction de « Gatsby le magnifique » ou de « The great Gatsby« , vous ne l’auriez pas trouvé en saisissant ces expressions
Vous ne l’auriez trouvé qu’en tapant « Gatsby« , sans l’adjectif « magnifique » ou « great ».
C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup…

Comment assurer les premiers secours à la notice blessée

Comme je n’avais pas 2h à perdre sur ce cas, je me suis contenté de faire les changements les plus simples : corriger la zone 101 pour indiquer qu’il s’agissait d’un titre traduit de l’anglais, et ajouter deux zones (304 et 454) pour que le titre original soit visible dans la notice, et surtout indexé par le sudoc, et par les SIGB locaux.

J’avais quelques réticences à supprimer la zone 606, pourtant clairement erronée, et j’envisageais d’envoyer un message aux collègues des autres BU pour les prévenir de la correction, mais je constate que ce n’est plus la peine, car aujourd’hui (8 mars), cette zone a disparu de la notice, sans que je sache quelle BU l’a supprimée…

Malgré tout, je ne regrette pas complètement le temps passé à traiter ce cas, car il m’a fait réfléchir au cas des variantes dans les traduction des titres. Je ne sais pas si j’aurais forcément l’occasion de me repencher sur cette question, mais je vais déblayer un coin de mon cerveau pour stocker cette question, qui refera sans doute surface un jour ou l’autre dans le réseau.
Je serais curieux de voir comment la mise en oeuvre d’un modèle « FRBR-compatible » nous permettra – je l’espère! – de signaler facilement à nos lecteurs ce type de situations, pas si rares que cela (ainsi, le « malaise dans la civilisation » de Freud vient d’être retraduit sous le titre de « malaise dans la culture« .)

10 comments to J’aimerais bien cataloguer n’importe quel livre en deux minutes, mais…

  • Dans mon SCD, il nous est demandé de mettre d’indexer la fiction en 608. Quand j’en vois en 606, je les passe en 608. Pour l’instant je ne me suis jamais fait gronder mais je tremble, les catalogueurs n’ayant pas la mansuétude des wikipédiens 😉
    Cela dit, dans cet exemple, le « mœurs et coutumes » était plus que curieux s’agissant de Gatsby.

    • Emilie

      Je fais partie des pénibles qui ne laissent rien passer ou presque (dans la catégorie « faites ce que je dis, pas ce que je fais » – des fois je me rends compte une fois la notice dans le SIGB que j’ai vraiment fait n’importe quoi), et le passage des 606 en 608 ça me paraît plutôt une bonne chose! A une époque les catalogueurs avaient tendance à les supprimer tout bonnement, ce qui était une perte sèche pour certaines bibliothèques avec un fonds important de littérature.

  • Philippe Le Pape

    Oui c’est très bien 540, même mieux que 517.

    Eferberisação, ça ressemblerait plutôt à un titre de Caetano (Veloso), ou de Vinícius (de Moraes) : O samba da Eferberisação, non ?

    Ou d’un fado d’Amália ?

    Que destino, que eferberisação
    Manda em nós, meu coração

    Oui, ça me dit quelque chose.

    Ph.

  • Albouy

    Bonjour,

    je ne partage que partiellement cette analyse.
    On peut le déplorer mais seule la 101$a est obligatoire et doit indiquer la langue du document catalogué. La 101$c (langue originale) est facultative et n’est pas indexée (dans le SUDOC).
    Rameau est en effet conçu pour s’appliquer aux « œuvres documentaires », mais le guide précise bien que cette décision relève d’un choix de politique documentaire propre à chaque établissement. Les recommandations dans le SUDOC ne sont peut-être pas assez explicites sur cette question.
    J’aurais de mon côté traité le traducteur comme un auteur secondaire, donc en 702.
    Je souscris par contre entièrement à votre remarque sur l’absence du titre original et de l’autre titre français (Gatsby le magnifique) qui pourrait faire l’objet d’une notice liée dans la zone 453 (je ne suis pas sûr que ce soit conforme ?). Ces omissions rendent en effet l’application du modèle FRBR à nos notices encore plus délicate, et c’est certainement là le cœur du problème. D’autant plus que « Malaise dans la culture » est aussi le titre d’un ouvrage de l’ethnologue James Clifford.

    Bien cordialement

    • vingtseptpointsept

      Merci pour le commentaire. Certes, la 101$c n’est pas indexée par le sudoc, mais elle peut l’être par les SIGB locaux… (Malheureusement, ce n’est pas le cas du nôtre ;-( )
      Cela dit, la non indexation de certaines données dans le sudoc peut être agaçante. Comment « motiver les troupes » pour faire des notices correctes et riches si les informations saisies ne sont pas utilisables ?
      Et pour le traducteur, bien sûr, comme vous le dites, la faire figurer en 701 était une erreur de la part du créateur de la notice. J’ai dû vraiment aller vite dans ma correction l’autre jour pour ne pas l’avoir remarqué! Je le corrige immédiatement!

      J’ajoute une note « Précédemment traduit en français sous le titre « Gatsby le magnifique » » en 305.
      J’aurais tendance à faire une 510 en plus (il faudrait que je vérifie pour la 453, mais je crois qu’elle aurait plutôt sa place dans la notice de l’oeuvre en langue originale), mais je n’y toucherai pas sans avoir posé la question dans SUCAT ou bien sans avoir farfouillé dans les archives de la liste. La semaine prochaine si j’ai le temps.

      • Philippe Le Pape

        Oh oh, mais il s’en passe des choses ici…

        D’abord le côté pratique : « Gatsby le magnifique » il faut le mettre en 517 (510 c’est pour un titre parallèle). Pas de 453 (qui est la relation réciproque à celle exprimée par l’étiquette 454).

        Quant au 101 : le fait est que $c n’est pas obligatoire, tout simplement parce que dans beaucoup de cas il n’est pas justifié. Ça ne veut pas dire que lorsqu’on signale une traduction on a le choix de le renseigner ou pas ! (Sauf si on ne peut pas établir la langue originale).

        Deuxièmement : dans ce cas précis, 101 0#‎$afre est faux de toutes façons (l’indicateur 1 devrait être à 1, même si le $c est omis).

        Troisièmement : une étude sur les modalités de la future « FRBRisation » du Sudoc est en train de démarrer à l’Abes. Un de ses volets concernera la reprise des données existantes par des algorithmes à développer. Voilà un exemple où la notice serait tombée dans les ténèbres, seule et abandonnée de tous si elle était restée en l’état :

        — aucun moyen de la rapprocher de l’œuvre The great Gatsby (absence du titre original en 454, absence de la version connue du titre « Gatsby le magnifique » dans une zone indexée)
        — on ne peut même pas savoir que c’est une traduction (101 ind. 1 à 0 et pas de 454).

        Moralité : les données utiles ne sont pas seulement celles qui sont affichées dans les opacs, ni celles qui sont indexées dans tel ou tel système (Sudoc, SIGB des bibliothèques du réseau)…

        Bonne fin de journée !

        Ph.

        • Philippe Le Pape

          Encore moi, je m’excuse.

          Je repense à ces 101 : il me faut ajouter quelque chose, toujours sur le chapitre de la FRBRisation [ça se prononce Efferbérisation ; en portugais : Eferberisação].

          Pour restituer correctement le niveau de l’Expression (cf. le modèle FRBR) pour les traductions, il nous faudra des zones 101 correctes et complètes, et si possible le nom du traducteur en 702.

          Bonne soirée !

          Ph.

          • vingtseptpointsept

            Eferberisação, ce n’est pas le nom d’un joueur de foot? de l’équipe de Montpellier? 😉
            Merci pour ces précisions.
            Pour la 5XX, je n’avais pas le manuel unimarc chez moi (je ne suis pas encore complètement malade), mais je pensais en fait à cette zone qui est utilisé par les catalogueurs de thèse pour les titres ajoutés par le catalogueurs.
            Ah, je constate que c’est a 540, et qu’elle est détaillée ici http://multimedia.bnf.fr/unimarcb_trad/B540-5-2006.pdf
            « Cette zone contient les titres abrégés et les titres usuels qui n’apparaissent pas sur la ressource et qui ne sont pas considérés comme des titres uniformes. Elle peut aussi être utilisée pour un point d’accès titre dérivé du titre propre. »
            Est-ce que ça ne serait pas plus précis que la 517?
            Mais de toute façon, je reposerai la question via le « canal historique » lundi…

  • titC

    Comme Hurlemont, les Hauts de Hurlevent… c’est courant quand même ces histoires de traduction de titre; j’aurais cru que la magie de l’informatique permettrait, par l’ajout d’une minililigne, de rendre les choses plus claires même quand un traducteur décide de révolutionner son coin de texte…?

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">

  

  

  

*