Redonnons dignité et vie sociale aux notices défigurées

Souvent, je me demande si, avec mes copains correspondants catalogage, nous ne sommes pas les Dr. Troy et McNamara du SUDOC (personnellement je me sens plus Troy que McNamara, pour des raisons sur lesquelles je ne m’étendrai pas ;-))

En règle général, il s’agit de faire un petit lifting à une vieille dame qui commence à accuser son âge.

Ça ne mange pas de pain, l’opération se fait en 1 ou 2 minutes, et l’ancêtre reconnaissante n’aura plus honte de se montrer publiquement dans le SUDOC. Elle prendra bien soin cependant de préserver l’intimité de certaines zones… Parce que le catalogage moderne ne fait pas de miracle! Il faudrait des heures d’opérations, des champs stériles, et des des dizaines de dollars, pour transformer en top-model une pauvre hère privée de soins depuis des années, et arrivée quasi-clandestinement dans notre catalogue depuis d’improbables contrées (souvent son accent mal dissimulé trahit des origines worldcatesques).

Ah, si nos liftings de notices pouvaient être aussi efficaces... (source : http://www.koreus.com/image/19image-insolite10.html)

Ah, si nos liftings de notices pouvaient être aussi efficaces...
(source : http://www.koreus.com/image/19image-insolite10.html)

Mais parfois, c’est une petite jeune fille défigurée par un psychopathe qui requiert nos soins, ou bien une notice écrabouillée dans un accident industriel. Dans ce cas, il est de notre devoir de redonner un visage humain à ces victimes innocentes, qui sans nous seraient condamnées, mises au ban de la société des notices, sans identité, sans liens avec le reste du monde, et sans aucune visites.
Pour leur éviter ce sort peu enviable, nous procédons à de délicates opérations de catalogage reconstructif. Cela se fait sous anesthésie générale, en mobilisant parfois toute une équipe catalomédicale (un voire deux bureaux, avec, dans les cas les plus graves, l’assistance des plus grands experts de Montpellier ou d’ailleurs).
Et pour que le résultat soit parfait, et les traces de l’intervention indécelables, nous avons recours à un équipement de haute technologie : norme ANFOR, Manuel UNIMARC, guide méthodologique du SUDOC, guide Rameau, guide du catalogueur de la BNF, archives de SUCAT…

Au prochain épisode : quelques exemples de notices passées récemment sur notre table d’opération.

3 comments to Redonnons dignité et vie sociale aux notices défigurées

  • Lili et Lulu

    Cependant l’opération peut mal tourner… un coup de bistouri un peu vif et la peau se trouve tendue à l’excès, la suture ourlée d’un affreux bourrelet. On a même mis au jour (quoique rarement) des cas de négligence coupable, des instruments chirurgicaux oubliés dans le tréfonds de la patiente, à jamais condamnée à la honte et à la marginalité.

    Le comble de l’épouvantable est atteint — et cette sauvagerie doit être portée à la connaissance du monde — par la violence inouïe des opérations de greffe forcée d’une notice sur une autre, au prétexte (c’est un exemple) que leurs ISBN seraient identiques alors que tout par ailleurs les distingue.

    Et il faut bien le dire : le talent n’est pas également réparti entre les chirurgiens opérant dans le Sudoc. De même, les salles d’opération sont inégalement équipées, tant en matériel qu’en personnel. Quant aux chefs de clinique, ils sont souvent acquis à la mode de la rentabilité maximale, obsédés par la « performance » c’est à dire le chiffre. La médecine de masse, quoi, celle des pauvres, celle qui sera bientôt notre lot lorsque la sécu n’existera plus…

  • Emilie

    Il faudrait que je me mette à Nip/Tuck pour comprendre pquoi Troy plutôt que McNamara, mais là n’est pas le propos du billet. Je commençais à en avoir marre de trier mes messages, mais me voilà remotivée, je vais de ce pas renfiler mes gants en latex et me préparer pour ma prochaine opération.

  • Et tu demandes à tes notices quand elles arrivent : « qu’est-ce que vous n’aimez pas chez vous ? » 😉

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">

  

  

  

*